Entrepreneur du mois d’avril: Mohamed Khalil

mohamed-khalil-2
Un jeune homme d’une grande inspiration…

Retenez bien ce nom «Mohamed Khalil» parce que nous l’entendrons souvent, et pas seulement au Québec. Nous avons la chance de voir naître un entrepreneur qui veut contribuer à changer le monde de par ces idées innovantes pour l’environnement tout en créant une technologie rentable et lucrative.

Détenteur d’une maîtrise en génie mécanique, à l’université de Caire en Égypte, Mohamed décide de faire un doctorat en Génie chimique à la Polytechnique de Montréal. En mai 2015, il arrive au Québec, laissant ses deux frères et ses parents, pour venir seul parfaire sa formation. Notre nouvel arrivant tombe amoureux de Montréal… et même de l’hiver québécois! Après quelques chutes sur les trottoirs glacés, il s’est adapté et a même commencé à patiner dans le but de pouvoir jouer à notre sport national.

Durant sa première année de recherche, il apprend par ses lectures qu’environ 50 millions de tonnes de résidus électroniques ont été générées dans le monde en un an et que la majeure partie de ces déchets toxiques, ayant un effet néfaste sur l’environnement, a échoué dans des sites d’enfouissement et que le reste a été expédié dans des pays du tiers-monde. À peine un an plus tard, Mohamed monte son projet de recyclage des déchets électroniques, afin d’en extraire les métaux précieux et réaliser des produits à valeur ajoutée. Le projet d’entreprise Pyrocycle est alors né et présente une approche unique qui récupérera 100 % des déchets électroniques sans aucune émission toxique, décharge ou perte de métaux précieux[1], en proposant procédé novateur qui permettra non seulement d’éviter la pollution de l’environnement, mais aussi d’aider à recycler des ressources précieuses, qui ont une signification pratique considérable pour l’amélioration continue de l’environnement de la vie humaine et le recyclage des ressources[2].

Mentions, prix

Mohamed vise haut. Il aimerait représenter le Canada au finale internationale du concours de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes » qui déroulera le 28 septembre 2017 à Liège en Belgique.
Pour atteindre son but, Mohamed participe à son premier concours entrepreneurial, celui de l’Association des clubs d’entrepreneurs étudiants du Québec (ACEE). Malgré le scepticisme de ses collègues à cause de son inexpérience en entreprenariat et le fait de ne pas être francophone, Mohamed pose sa candidature au concours Idées d’entreprises du 24e colloque annuel de l’ACEE. Confiant et perspicace, Mohamed répond à tous ceux qui lui disent que c’est impossible : « C’est impossible, jusqu’à ce que ce soit moi qui le fasse ! » Notre génie a fait taire les plus incrédules en remportant  la 2e place au Concours d’idées d’entreprises ayant attiré près d’une quarantaine de candidats. Et ce fut le point de départ d’une grande aventure…mohamed-khalil-acee

Mohamed Khalil, Jean-François Boyer

Présenter mon projet devant 500 personnes m’a donné l’élan pour aller plus loin. Les jurys, Serge Beauchemin, Nicolas Duvernois, Étienne Crevier de BIOGENIQ, et Charles Deguire, cofondateur de Kinova http://www.kinovarobotics.com/fr/a-propos/ , m’ont mis au défi et ont su m’orienter pour améliorer mon pitch de vente et vulgariser le contenu de ma présentation pour les futurs investisseurs. Leurs conseils judicieux m’ont donné encore plus d’assurance et j’ai décidé alors de rejoindre le Centre d’entrepreneuriat POLY-UdeM que l’équipe de l’ACEE m’a fait découvrir. (…) Les rencontres que j’ai faites au colloque de l’ACEE, entrepreneurs, étudiants, m’ont permis d’élargir mon réseau et je bénéficie, depuis, de conseils et d’encouragements de leur part comme le Poly-E – Club Entrepreneur Étudiant de Polytechnique, Michel Kingma-Lord, Gabrielle Robert et  Tatiana-St-Louis. J’ai également la chance que mon directeur de recherche, Jamal Chaouki, m’encourage toujours à l’entrepreneuriat. De plus, Charles Deguire, m’a aidé à trouver un slogan : « Faire de l’argent en sauvant la planète! » puisque les résultats financiers du processus de récupération dépassent les coûts impliqués tout en évitant de polluer notre environnement.

Ensuite, les concours et les mentions d’honneur s’enchaînent pour notre entrepreneur étudiant motivé, entre autres :

Au moment d’écrire ces lignes, Mohamed vient d’être sélectionné parmi les 25 entrepreneurs émergents de C2 Montréal qui réunit la crème des influenceurs innovant dans tous les secteurs de l’économie mondiale.mohamed-khalil-4

« Cette reconnaissance est une motivation pour poursuivre mon but, elle est importante surtout dans les moments difficiles parce que c’est beaucoup de travail de conjuguer études, entreprise et vie personnelle; c’est plein de défis. », nous confie Mohamed. «Trouver l’équilibre entre le travail comme chercheur à l’université et le développement de l’entreprise avec l’élaboration du plan d’affaires, la recherche de financement et d’investisseurs, est mon principal défi. »

Toutes ces participations aux concours ont pour but d’acquérir une formation et une expérience entrepreneuriale lui assurant un accompagnement personnalisé avec des experts en entrepreneuriat et lui permettant de s’outiller davantage afin d’élaborer un plan de démarrage et une stratégie de financement pour concrétiser le démarrage de son entreprise.

Malgré son emploi du temps chargé, Mohamed trouve le temps de s’impliquer bénévolement à l’université pour l’organisation d’évènements, de s’adonner à sa passion pour la photographie et de pratiquer le ping-pong où son équipe a remporté la deuxième place au championnat inter facultés de ping-pong cet hiver. Notre performant a le profond désir de réussir tout ce qu’il entreprend, peu importe le domaine. Son secret pour avoir le temps de tout faire… Ne dormir que quatre heures par jour !

Pour Mohamed, le succès n’est pas que monétaire. Notre entrepreneur aura le sentiment du devoir accompli lorsque les gens se rappelleront de lui. « Je veux laisser ma trace dans l’histoire, qu’on se souvienne de moi pour avoir contribué à un monde meilleur. »

Les sacrifices de la mère de Mohamed pour que ses trois garçons fassent de hautes études auront porté fruit. Maman a de quoi être fière !

mohamed-khalil-6-mere

Mohamed Khalil, sa mère Dr. Zeinab Abdelghany

Vous pouvez suivre Mohamed sur LinkedIn et facebook.

Nous souhaitons également remercier COOPSCO qui offre gracieusement aux membres de l’ACEE, nommés entrepreneur du mois, des cartes-cadeaux de 50$.

[1] Extrait de l’article Innovation montréalaises

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>