Entrepreneur du mois d’avril: Vincent Mercier

Impro de parc, le résultat d’un fort désir d’offrir aux jeunes passionnés d’improvisation une expérience de jeu unique et accessible.

« Je n’avais jamais pensé devenir entrepreneur. C’est en entrant dans le club du Collège Shawinigan que je me suis découvert un goût pour l’entrepreneuriat, et c’est en participant au Colloque que j’ai réalisé qu’il est possible d’avoir une entreprise et tout en étant aux études. »

Animateur de galas, conférencier, coach d’improvisation, bénévole et militant pour l’accès à la culture et le respect des droits de la personne, Vincent Mercier a toujours été impliqué dans son milieu scolaire. Pourtant, jamais il n’avait songé à bâtir son propre projet, à se lancer dans le monde des affaires. Contre toute attente, son entrée dans le club entrepreneur étudiant de son cégep a éveillé en lui ce désir d’expérimenter l’entrepreneuriat. N’ayant toutefois pas de concept en tête, il n’a pas voulu brusquer les choses et a préféré attendre de trouver l’idée parfaite pour faire ses premiers pas dans l’univers entrepreneurial.

C’est en 2017, alors qu’il travaillait sur l’animation d’un gala d’entrepreneuriat, qu’une de ses élèves d’impro lui a partagé sa déception de ne pas pouvoir poursuivre sa saison d’improvisation au cours de l’été. Cette remarque l’a poussé à se questionner : « Est-ce qu’il existe des ligues d’improvisation ou des écoles d’été accessibles aux adolescents? » En faisant des recherches, Vincent a constaté qu’il n’y en avait aucune dans la région de Trois-Rivières/Shawinigan. La bonne idée qu’il attendait pour se lancer en affaires lui apparut alors comme une évidence : il faut offrir aux jeunes la possibilité de pratiquer cette activité qu’ils aiment tant pendant la saison estivale. Motivé par cette idée, Vincent s’est aussitôt penché sur l’aspect de la faisabilité d’un tel projet. Ses recherches et ses calculs l’ont confronté à une réalité déstabilisante : les coûts liés à la location d’un espace sont exorbitants. Comme Vincent voulait une ligue d’improvisation accessible aux jeunes, des frais élevés n’étaient pas envisageables. Il a donc dû user de créativité pour trouver une alternative. Sa solution, tout à fait logique, se révèle être aussi économique et écologique, tout en offrant une dimension originale à son concept : de l’improvisation en plein air. C’est ainsi pour les sports d’été, alors pourquoi pas pour l’impro?! C’est une fois son idée conceptualisée que l’aventure de Vincent a vraiment commencée et qu’Impro de parc est né…

Pour les adolescents

Impro de Parc est la seule ligue d’improvisation estivale destinée aux jeunes de 12 à 17 ans en Mauricie. Elle a été créée dans le but d’offrir aux jeunes la possibilité de pratiquer l’improvisation pendant la saison estivale dans différents parcs des villes de Shawinigan et Trois-Rivières.

Jeune entreprise née en janvier 2018, Impro de parc en est à sa première année d’opération. Bien que le concept n’ait pas encore fait ses preuves, Vincent est confiant : « Les inscriptions viennent tout juste de commencer et plusieurs personnes m’ont déjà communiqué leur désir de s’inscrire. J’ai donc confiance que nous aurons au minimum deux équipes complètes pour la première année. Je souhaite surtout faire connaître l’entreprise auprès des jeunes de Trois-Rivières et Shawinigan afin d’assurer une croissance à long terme. »

Le service offert par Vincent permet de venir combler un manque dans le domaine du divertissement estival pour les adolescents. À ces âges où on commence à délaisser les camps de jour, mais où les emplois étudiants ne sont pas encore tout à fait accessibles, il est important que les jeunes aient de quoi se divertir pendant l’été. Par le biais d’une ligue d’impro, Vincent souhaite offrir une expérience sociale unique où ils peuvent s’initier à une forme d’art ou poursuivre leur perfectionnement, le tout en pleine nature.

Un objectif social

Étant lui-même improvisateur et coach d’impro, Vincent souhaite offrir une expérience des plus complètes aux jeunes. Au cours de la saison, qui s’étend de la fin juin à la mi-août, les équipes ont huit pratiques lors desquelles les élèves travaillent leurs forces et leurs faiblesses à travers des ateliers et des joutes d’improvisation. La particularité d’Impro de parc est que les activités réalisées lors des pratiques sont conçues de manière à assurer le développement de chaque joueur. Ce service personnalisé est non négligeable pour Vincent : « L’objectif est que les jeunes se développent et s’accomplissent. Le jeu, c’est super, mais c’est encore mieux quand on en retire une satisfaction personnelle et qu’on peut constater son évolution. » C’est pour cette raison qu’il s’entoure d’instructeurs expérimentés qui connaissaient bien l’univers de l’improvisation.

Trois matchs par équipe sont prévus au cours de l’été, tous arbitrés par des gens d’expérience. Lorsqu’on parle de matchs, Vincent aime préciser que les deux équipes jouent ensemble et non l’une contre l’autre : « En improvisation, on a besoin de l’autre pour jouer, pour performer. Le but est d’offrir un bon spectacle, pas d’être meilleur que son adversaire. » Les valeurs de coopération et de travail d’équipe sont très importantes pour l’entrepreneur, qui se fait la mission de les communiquer à ses joueurs.

De belles ambitions

Bien qu’il ne soit qu’au tout début de son aventure, Vincent Mercier a déjà rencontré plusieurs défis qui lui ont permis d’apprendre la réalité du monde des affaires et d’acquérir des compétences essentielles à tout entrepreneur. Forcé de trouver des solutions à des problèmes qu’il n’avait même pas anticipés, comme obtenir les accords des villes pour opérer dans les parcs, notre membre en affaires s’est découvert une persévérance et une débrouillardise qu’il ne se connaissait pas : « En réalisant tout ce que j’ai accompli par moi-même, j’ai appris à moins me sous-estimer. »

Vincent a de belles grandes ambitions. À long terme, il souhaite qu’Impro de parc devienne LA référence en improvisation pour les adolescent(e)s au Québec pendant l’été. À moyen terme, il désire rendre l’impro accessible aux jeunes dans les différentes régions de la province, et ainsi les éveiller à une autre forme d’art. Finalement, à plus court terme, il veut tout simplement offrir aux adolescents de la région de la Mauricie la chance de continuer d’exercer leur passion grâce à une expérience d’improvisation des plus mémorables.

 

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter Vincent pour sa nomination d’ « Entrepreneur du mois d’avril ». Pour souligner son initiative entrepreneuriale, l’ACEE lui remet 100 $ et COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100 $.

 

Pour suivre Vincent et Impro de parc:

Facebook

Site Web

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>