Entrepreneur du mois d’août: William Parent

Ski, skateboard, BMX, wakeboard, William Parent les a pratiquement tous essayés. Attiré par l’expression de soi qu’exige la pratique des sports extrêmes et par l’adrénaline qu’ils procurent, c’est devenu pour lui une véritable passion. Après des blessures sévères l’ayant  mis au repos forcé, il a décidé de transformer cette passion en un projet entrepreneurial d’envergure, Fatalee-T.

Une rencontre clé

Le parcours scolaire de William ne fut pas de tout repos. Le secondaire fut plutôt difficile sur le plan comportemental, affectant sa motivation et son intérêt pour l’école. Alors qu’il songeait à la quitter pour un emploi quelconque, il y a fait une rencontre qui a changé sa vision des choses.

Un professeur a particulièrement capté l’attention de William par sa capacité à s’adapter à ses élèves et à les encadrer pour les pousser à découvrir le meilleur d’eux-mêmes. Dans le cadre d’un cours en entrepreneuriat, il a su intéresser William, le pousser à développer un projet correspondant à ses intérêts et croire en ses capacités à le réaliser. Celui qui est devenu un modèle pour William l’a aidé à trouver sa voie, celle qui a mené le jeune homme à devenir entrepreneur.

L’expérience d’une vie

Motivé par son enseignant et attiré par les possibilités qu’offre l’entrepreneuriat, William a choisi de marier sa passion première à ce tout nouvel intérêt. Souhaitant offrir à des athlètes de sports extrêmes le soutien nécessaire pour évoluer dans leur sport, il a mis sur pied une entreprise qui produit des vêtements confortables adaptés aux besoins des sportifs. D’abord au stade de projet, Fatalee-T a évolué jusqu’à devenir, en 2017, une véritable entreprise viable.

Cette expérience a été plus qu’enrichissante pour William : « C’est important de s’accrocher à ses passions, et l’école m’a appris ça. » Ce projet est devenu son but, sa motivation à poursuivre l’école, alors qu’il a vu dans l’entrepreneuriat la possibilité d’exprimer qui il est et de se dépasser. À travers tous les avantages de mener ses propres projets, William a aussi appris à prendre des décisions difficiles : « J’ai eu deux associés qui ne partageaient pas la même vision que moi en ce qui a trait à l’évolution de l’entreprise. J’ai dû me rendre à l’évidence qu’il fallait nous séparer si je voulais continuer d’avancer vers le but que je me suis fixé. » Cela fait de lui un jeune entrepreneur plus expérimenté, plus conscient et mieux outillé pour continuer de faire évoluer son entreprise.

D’une passion à une autre

Le nom Fatalee-T ne tient pas du hasard. Il fait référence à la fatalité des sports extrêmes, puisque les blessures sont fréquentes et peuvent avoir de lourdes conséquences sur la carrière d’un athlète – c’est d’ailleurs ce qui a forcé William à modérer la pratique de ses sports. Heureusement pour lui, la fin de son aventure sportive a permis le début de son aventure entrepreneuriale, alors qu’il se met maintenant au service des sportifs émergents en pleine évolution.

De manière globale, l’entreprise vise à supporter les athlètes de sport extrême et de leur permettre de briller en les soutenant dans leur développement. Pour ce faire, Fatalee-T offre plusieurs services, dont le principal est la gamme de vêtements conçue spécialement pour les athlètes : chandails, hoodies, casquettes, bandanas, etc. À travers celle-ci, l’entrepreneur souhaite créer une communauté, partager sa passion et créer des pièces uniques qui seront portées fièrement. William et son équipe font aussi de la production de photos et de vidéos pour promouvoir le talent des sportifs, et une autre division de l’entreprise procède à la personnalisation de gilets de motocross. Bientôt, l’entrepreneur souhaite créer des événements avec des partenaires, et à long terme, il a pour ambition d’ouvrir un centre de sports extrêmes abritant des installations pour tous les types de sport.

Des valeurs humaines

À travers son entreprise, William contribue au développement des athlètes en sports extrêmes, mais aussi dans bien d’autres domaines. En effet, les designs des vêtements Fatalee-T sont créés par des étudiants en graphisme et en art : « Je suis la preuve que si on donne la chance à un étudiant passionné de se développer à travers des projets concrets, on contribue à son développement. Je suis dans une école, c’est le meilleur endroit pour trouver des gens qui ont réellement envie de s’impliquer dans un projet comme le mien, alors pourquoi ne pas leur offrir la chance d’apprendre et de prendre de l’expérience! » Des étudiants en gestion de commerce et en administration, notamment, travaillent aussi pour lui à l’occasion.

Très axé sur l’humain, William se fait un point d’honneur de traiter ses employés et sous-traitants de la meilleure des manières. Pour lui, le sentiment d’appartenance et la reconnaissance sont des éléments clés du bonheur d’un employé, il fait donc tout ce qui est en son pouvoir que les membres de l’équipe qui l’entourent sentent que leur travail a un sens.

D’un jeune entrepreneur à un autre

De l’eau a coulé sous les ponts depuis l’époque du jeune William qui se désintéressait de l’école. En plus d’avoir trouvé sa voie et une motivation à poursuivre ses études, son projet a été salué de multiples manières. En effet, il a été récipiendaire d’une bourse dans le cadre du gala des Dragons de Lévis, et ce, à trois reprises, en plus d’être nommé comme finaliste local pour le concours J’OSENTREPRENDRE en 2016. Afin de poursuivre la croissance de Fatalee-T et de continuer à se surpasser, il poursuit ses apprentissages à travers son implication dans le club entrepreneur de son école (maintenant Cégep de Sainte-Foy, anciennement Cégep de Limoilou), à travers sa formation en gestion commerciale, et bien entendu, à travers le développement de son entreprise.

Le message de William est clair : « Il n’y a rien d’impossible; partage ta vision, planifie, challenge-toi et rappelle-toi chaque jour ton but premier. » Tel est le conseil d’un jeune entrepreneur à un autre.

 

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter William pour sa nomination d’ «Entrepreneur du mois d’août». Pour souligner son initiative entrepreneuriale, l’ACEE lui remet 100 $ et COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100 $.

 

Découvrez Fatalee-T :

Site web

Page Facebook

Profil Instagram

 

2 Réponses à “Entrepreneur du mois d’août: William Parent”

  1. Danielle Raymond

    Bravo pour ce texte inspirant sur la vie de notre fils de 19 ans. Pour nous qui savons par où il est passé pour se rendre là, ce texte nous donne des frissons mais encore plus de joie de voir que tout est possible et qu’il s’agit de ne pas se décourager et de continuer à croire en nos enfants car après le mauvais temps vient le beau soleil. Merci à l’ACEE pour cette belle opportunité!

    • ACEE du Québec

      Ce fut un plaisir Mme Raymond, votre fils travaille très fort et est un bon exemple de persévérance! En souhaitant qu’il continue dans l’atteinte de ses objectifs!
      Merci,
      Alexa Beauregard
      Coordonnatrice aux communications

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>