Entrepreneur du mois 2019 | Aymen El Akbari

Un entrepreneur du mois est un étudiant membre du réseau qui possède une entreprise personnelle, qui travaille sur un projet d’affaires tangible ou qui est en processus de relève d’entreprise, et ce, durant son expérience club au postsecondaire.

 

Profil de l’étudiant entrepreneur

Nom : Aymen El Akbari
Âge : 19 ans
École : Cégep Sainte-Foy
Formation : DEC en sciences de la nature (obtention : décembre 2018)
Club entrepreneur : Club entrepreneuriat Ste-Foy
Entreprise : Owood
Date de démarrage : 5 mars 2018

 

Étudiant en science de la nature, Aymen était, comme bien des jeunes de son âge, à la recherche d’un plan de carrière. Amateur de montres, il avait déjà songé à créer des montres en bois, chose qu’on ne retrouve pas au Québec, mais jamais il n’avait pensé qu’il pourrait bâtir une entreprise. Pourtant, depuis le 5 mars 2018, il a officiellement sa propre entreprise de création de montres et d’accessoires en bois, qui a grandement fait parler d’elle dans les médias en 2018. Voici l’histoire d’Aymen El Akbari, fondateur de Owood.

 

ACEE : Alors Aymen, toi qui n’envisageais nullement te diriger vers l’entrepreneuriat à ton arrivée au cégep, quel fut l’élément déclencheur qui a su éveiller ta fibre entrepreneuriale?

Aymen : J’ai fait un cours complémentaire, Création d’entreprises, dans lequel j’ai vu que, finalement, mon idée d’entreprise de création de montres était peut-être envisageable. J’en ai parlé à mon professeur, Vincent Turgeon, qui m’a supporté et m’a guidé dans mon projet. Il m’a aussi suggéré de joindre le club entrepreneur du cégep, Club entrepreneuriat Sainte-Foy, me disant que ce serait une belle façon de m’exposer davantage à l’entrepreneuriat et de développer des compétences qui seraient nécessaires à la création de mon entreprise. C’est donc que j’ai fait; j’ai joint le club, d’abord à titre de membre, puis à titre de vice-président finances. En parallèle, j’ai travaillé à développer mon projet d’entreprise de création de montres en bois.

 

ACEE : En quoi faire partie du club entrepreneur t’a aidé dans le développement de ton projet d’entreprise?

Aymen : Comme je n’étais pas tellement familier avec le monde de l’entrepreneuriat, l’expérience club m’a permis de le découvrir et de l’apprivoiser à travers des événements entrepreneuriaux et du réseautage, mais surtout de développer des aptitudes nécessaires à la gestion d’une entreprise. Mon implication dans le club m’a aussi permis de participer au Colloque de l’ACEE du Québec, qui a été une belle « plateforme de test » pour mon entreprise. Je m’explique : lors de ce colloque, le club a représenté Owood à la foire entrepreneuriale, j’ai donc pu présenter mon entreprise et mes produits à des centaines d’étudiants et partenaires. J’ai aussi participé au concours de pitch d’idées d’entreprise, qui m’a valu la première place dans la catégorie collégiale, ainsi qu’une bourse. Cette expérience de pitch devant jury est venue confirmer mes compétences en pitch, de même que la solidité de mon projet, c’est donc une belle tape dans le dos pour un jeune entrepreneur!

Petite anecdote : Après qu’on m’ait remis mon prix, un des juges a annoncé que j’étais en pleine campagne de sociofinancement et il a encouragé tout le monde à y contribuer, ce qu’il a lui-même fait en « live » sur scène. Il a aimé mon produit, mais surtout le fait que j’utilise un système de précommande à prix réduit pour aller chercher à la fois des fonds et des clients, et il souhaitait démontrer à tous les étudiants dans la salle que c’est possible de démarrer ainsi. Je ne le nierai pas, c’est vraiment gratifiant de recevoir le soutien d’un grand intrapreneur quand on commence en affaires!

 

ACEE : Comment s’est passé le processus de création de ton projet?

Aymen : J’ai consacré beaucoup de temps à la réflexion et à la préparation. J’ai peaufiné mon modèle d’affaires; j’ai fait de nombreux prototypes pour créer le produit parfait qui répondrait aux attentes de la clientèle; j’ai fait beaucoup de recherches pour trouver les meilleurs fournisseurs, afin d’avoir un produit de qualité. Bien se préparer, c’est la clé, à mon avis. J’ai lancé ma première campagne de financement avec Kickstarter à l’été 2018, et ça a été un échec, car je n’étais pas assez préparé. Mon produit ne correspondait pas aux tendances du marché. J’ai voulu aller trop vite et ça m’a rattrapé. J’ai retravaillé mes prototypes et j’ai recommencé à l’automne 2018. Cette fois, ce fut un succès, avec un montant amassé de 12 434 $, soit plus de 10 000 $ de plus que l’objectif de départ.

 

ACEE : Parle-nous plus en détail de ton entreprise; qu’est-ce que Owood?

Aymen : D’abord, Owood est bien plus qu’une entreprise, c’est un style de vie qui prône la nature, la durabilité, la simplicité, l’écologie et le fait de prendre le temps, d’être ensemble. Nous offrons des montres durables au design minimaliste faites de bois 100% naturel. Elles sont fabriquées à la main par des artisans d’expérience et sont faites de bois récupéré. C’est très important pour nous, l’écologie. Aucun arbre n’est abattu pour concevoir nos produits et chaque montre vient dans un boîtier recyclable. De plus, nous nous engageons à planter 1 arbre pour chaque produit vendu, afin de rendre à la nature la beauté qu’elle nous transmet chaque jour. D’ici 2020, on vise 10 000 arbres plantés!

Notre première collection de montres, Explorateur, présente quatre modèles de montres pour hommes et femmes. Ce n’est que le début de notre offre de produits, puisque nous souhaitons aussi offrir des accessoires de bois. Nous sortirons d’ailleurs deux nouveaux accessoires en 2019.

 

ACEE : As-tu une grosse équipe, ou tu travailles seul pour l’instant?

Aymen : Je ne travaille pas complètement seul, mais je n’ai pas d’équipe à proprement parler. J’ai deux pigistes qui m’aident pour le marketing et je collabore avec des fournisseurs à l’international pour la conception des produits. Pour le reste, soit la logistique, la gestion de l’entreprise et le design des produits, c’est moi qui m’en occupe. Ça demande énormément de travail au quotidien, et je réalise qu’il me manque certaines connaissances nécessaires à la bonne gestion de mon entreprise, de même qu’à son rayonnement.

 

ACEE : Quels sont les plus grands défis auxquels tu fais face?

Aymen : Présentement, j’essaie de contacter des bijouteries pour entrer sur le marché physique. Comme je n’ai jamais fait ce genre d’approche et que je n’ai pas de contacts, c’est tout un défi! Aussi, je réalise que ce n’est pas évident de se garder à jour au niveau du marketing de contenu sur les médias sociaux. S’occuper de Facebook et d’Instagram demande du temps et des compétences, deux choses que je n’ai pas à profusion. J’arrive à l’étape où je dois apprendre à m’entourer de gens qui ont des aptitudes différentes des miennes afin qu’on puisse propulser Owood à un autre niveau.

 

ACEE : À quoi peut-on s’attendre dans les prochaines années? Quelle est ta vision pour l’entreprise?

Aymen : À court/moyen terme, nous allons élargir notre offre avec de nouveaux produits, comme des étuis de cellulaire et des bracelets pour montres Apple Watch, en plus de mettre en vente de nouveaux modèles de montres. Nous allons aussi permettre aux gens de personnaliser leur montre en gravant un nom, ou toute autre mention, au verso de la montre ou sur son boîtier. Au fil des années, nous souhaitons diversifier notre offre davantage, jusqu’à devenir la référence en montres, accessoires et divers objets en bois personnalisables en Amérique du Nord.

 

ACEE : Quel est ton message pour tous les étudiants qui voudraient se lancer en affaires?

Aymen : Si tu veux démarrer ton entreprise, tu dois être motivé, être prêt à travailler, à mettre l’énergie nécessaire et à prendre le temps de bien monter ton projet. Pour ma part, j’ai voulu aller vite et ça m’a nui. J’ai appris qu’il vaut mieux faire les choses moins vite, mais bien!

 

ACEE : Finalement, maintenant que tu as fini ton DEC, que fais-tu?

Aymen : Pour l’instant, je profite de la fin du cégep pour me consacrer à mon entreprise jusqu’en septembre, après quoi je compte commencer un BAC en génie logiciel à l’Université Laval. Du même coup, je souhaite intégrer le REEL, le club d’entrepreneurs étudiants de l’établissement, pour continuer mon développement entrepreneurial.

 

ACEE : Merci Aymen et bonne continuité avec Owood!

Suivez Owood sur Facebook & Instagram et restez à l’affût des nouveaux produits qui verront le jour en 2019! www.owood.ca

.

.

.

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter Aymen pour sa nomination à titre d’Entrepreneur du mois 2019. Pour souligner son initiative entrepreneuriale,  COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100$.

.

.

*À noter que les étudiants nommés Entrepreneurs du mois 2019 sont ou ont été membres d’un club entrepreneur membre du réseau de l’ACEE dans l’année 2018-2019

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>