Entrepreneure du mois | Rosalie Guay

Une entrepreneure du mois est une étudiante membre du réseau qui possède une entreprise personnelle, qui travaille sur un projet d’affaires tangible ou qui est en processus de relève d’entreprise, et ce, durant son expérience club au postsecondaire.

 

Profil de l’étudiante entrepreneure

Nom : Rosalie Guay
Âge : 20 ans
École : Cégep de Jonquière
Formation : DEC Gestion de commerce (obtention prévue : mai 2019)
Club entrepreneur : REED
Entreprise : Deviens la princesse/Animation pour enfants
Date de démarrage : 11 juin 2014

 

Entrepreneure dans l’âme, Rosalie n’a que 14 ans lorsqu’elle lance, avec l’aide de ses parents, un service d’animation pour enfants sur le thème de Disney. Comme très peu de services d’animation sont offerts au Saguenay-Lac-Saint-Jean, son projet est très bien accueilli par les citoyens de la région et elle devient vite une référence dans son domaine. Voici l’histoire de Rosalie Guay, fondatrice de Deviens la princesse/Animation pour enfants.

 

ACEE : La création de ton entreprise à un si jeune âge me laisse croire que tu as une fibre entrepreneuriale forte. D’où te vient-elle?

Rosalie : Mes parents sont tous deux entrepreneurs; mon père est agriculteur et ma mère possède des magasins. Toute ma vie, j’ai vu mes parents donner vie à leurs idées et travailler fort pour monter des projets plus grands les uns que les autres. Chez moi, être son propre patron, c’est la norme, le fait de travailler pour soi-même est donc inné je dirais. C’est venu tout naturellement! C’est probablement ce qui explique mes diverses implications, tant dans le club entrepreneur de mon cégep que ma participation à l’organisation d’activités dans ma municipalité.

 

ACEE : D’où t’es venue l’idée de créer un service d’animation pour enfants avec la thématique Disney?

Rosalie : Depuis que je suis toute jeune, j’ai une fascination pour l’univers de Disney. Un jour où j’étais dans un hôtel à Québec avec mes parents, j’ai vu des princesses de Disney qui faisaient de l’animation dans le hall d’entrée. En voyant ces jeunes femmes déguisées qui offraient un petit spectacle aux visiteurs de l’hôtel, ma mère m’a dit : « Tu devrais faire ça Rosalie! Il n’y a pratiquement pas de service d’animation pour enfants au Saguenay, et en plus, tu connais ces personnages mieux que quiconque! Pourquoi tu ne les interpréterais pas pour amuser les enfants?! » Aussitôt de retour à la maison, on s’est mis au travail (c’est ça une famille d’entrepreneurs; ça s’active dès que germe une idée de projet!). Achat de matériel, conception de costumes, création d’une offre de service, promotion, mes parents m’ont aidée à tout préparer! En peu de temps, on est parvenu à décrocher quelques contrats grâce à des connaissances, et c’est comme ça que j’ai réussi à me faire un nom dans le domaine et à obtenir d’autres contrats.

ACEE : Avais-tu déjà de l’expérience dans le domaine du spectacle et de l’animation?

Rosalie : Oui, beaucoup! J’ai fait partie d’une troupe de théâtre musical pendant 9 ans. Je crois avoir joué toutes les comédies musicales de Disney qui existent! Je me suis aussi lancée dans les cours de chant. Ce qui a allumé l’étincelle en moi, c’est la comédie musicale de Blanche-Neige, que j’ai vue lorsque j’avais six. Ce jour-là, j’ai dit à ma mère que c’est ce que je voulais faire. Et je l’ai fait, à la fois sur scène et dans le salon de centaines de petites filles!

 

ACEE : Quels sont les différents forfaits ou services offerts par ton entreprise?

Rosalie : Je fais des contrats pour des événements corporatifs et des festivals, mais principalement, j’anime des fêtes d’enfants. J’en ai fait entre 500 et 600 jusqu’à maintenant!

J’offre trois types de forfaits. J’ai la thématique Princesse, adressé aux 4-8 ans, qui inclut la visite d’une princesse de Disney et plusieurs activités : introduction aux bonnes manières, maquillage, bricolage, histoire de la princesse, couronnement de la fêtée. J’ai aussi un forfait Spa et esthétique pour les 9-12 ans, qui inclut soins de beauté, maquillage et essai de produits. Finalement, j’ai une option plus unisexe sous la thématique Pat’Patrouille pour les 3 à 6 ans. J’organise des jeux ludiques et des courses à obstacles, j’amène des structures de jeux et je présente aux enfants deux mascottes de l’émission.

Les enfants peuvent recevoir des personnages qu’ils connaissent et qu’ils admirent. Chaque animation a pour but de réaliser un rêve! C’est une responsabilité pour Deviens la princesse. C’est pour cette raison que je porte autant d’attention à la qualité de mes costumes et de mon interprétation, ainsi qu’à la qualité de l’expérience que j’offre. C’est d’ailleurs ce qui différencie mon service d’animation des autres qui existent. C’est du haut de gamme!

 

ACEE : Sans compter l’animation, quelle charge de travail représente la gestion de ton entreprise?

Rosalie : En fait, les deux premières années, j’ai eu beaucoup d’aide de ma mère, qui s’est occupée de gérer mon agenda et de répondre aux clients. Aussi, comme je n’avais pas l’âge de conduire, mon père faisait le taxi et me trimbalait de chez un client à un autre. J’avais donc seulement à me concentrer sur la préparation de mes animations. Dès le moment où j’ai eu mon permis de conduire, je me suis acheté une voiture et je suis devenue autonome à 100%. En plus de pouvoir me déplacer seule, j’ai repris la gestion de mon horaire, le suivi des réservations, la recherche et l’achat de mes costumes, ainsi que la promotion de mes services. Et comme j’ai eu le beau problème de voir la popularité de mon entreprise monter en flèche rapidement, j’ai dû m’ajuster et adapter mes méthodes de travail pour parvenir à tout gérer!

 

ACEE : Quelle a été la plus grande difficulté rencontrée?

Rosalie : J’ai vécu une grosse épreuve lorsque j’avais 15 ans. Du jour au lendemain, j’ai perdu complètement la voix, je n’arrivais plus à chanter. Après des examens médicaux, le verdict est tombé : j’avais des micronodules sur les cordes vocales. Malgré des opérations et autres traitements, j’ai n’ai pas réussi à retrouver ma voix originale. J’ai donc dû adapter mes animations, parce qu’au départ, je chantais les chansons des personnages que j’interprétais. Ça a été un deuil à la fois personnel et professionnel.

 

ACEE : Comment as-tu vécu le fait d’être à la fois entrepreneure et adolescente?

Rosalie : Ça n’a pas toujours été facile honnêtement. En tant qu’adolescente, tu veux vivre, expérimenter, faire des activités, être libre de ton temps. Toutefois, mon entreprise exigeait de la rigueur, du temps et de l’investissement, j’avais des obligations à respecter, que je le veuille ou pas. J’ai donc dû apprendre à concilier ces deux réalités pas toujours compatibles. Au final, je m’en suis sortie et j’ai beaucoup appris!

Nathalie Larouche (mère de Rosalie) : Rosalie a une âme d’entrepreneure, et le fait d’avoir expérimenté l’entrepreneuriat très jeune lui a permis d’acquérir une grande maturité personnelle et professionnelle. Elle se sous-estime, mais elle a énormément de talent. En tant que mère, je ressens une grande fierté, c’est certain, mais en tant qu’entrepreneure, je suis impressionnée de voir la force de cette jeune femme, dont l’avenir est assurément prometteur.

(La mère de Rosalie est gentiment intervenue pour nous partager sa vision de sa fille et de tout le chemin qu’elle a parcouru depuis la création de son entreprise en 2014.)

 

ACEE : Après presque cinq ans d’opération, que vois-tu pour le futur de ton entreprise? Que souhaites-tu réaliser?

Rosalie : Quand j’ai commencé, mon rêve ultime était de monter mon propre spectacle et de le jouer sur scène, dans une salle professionnelle. Ce rêve, je suis parvenue à le réaliser grâce à un cours au cégep, dans lequel on devait monter un projet de notre choix. J’ai donc créé un spectacle, une adaptation de l’histoire de la Reine des Neiges, et nous avons fait deux représentations devant public. Cet événement a marqué l’atteinte de mon rêve ultime.

Malgré tout, l’aventure n’est pas terminée. C’est certain qu’avec la fin de mon DEC qui approche, je vais commencer à explorer d’autres possibilités, j’aimerais vivre une expérience en entreprise. Toutefois, je continue l’animation, et tant que je serai passionnée, je poursuivrai l’aventure Deviens la princesse/Animation pour enfants. Je crois fermement au destin, surtout en entrepreneuriat, j’ai donc confiance que les choses vont se placer en temps et lieu.

 

ACEE : Que dirais-tu aux étudiants qui ont dans l’idée de se lancer en affaires, mais qui hésitent?

Rosalie : Je dirais que si tu es passionné et motivé par ton projet, tu seras prêt à faire tout ce qu’il faut pour réussir, même si ça demande du temps et que c’est difficile. Aussi, je crois qu’il faut faire confiance au destin; si ça a à fonctionner, ça va arriver! Et si ça ne fonctionne pas, ce n’est pas que ton idée n’est pas bonne, c’est juste que ce n’est pas le moment. Continue de travailler fort et ton jour viendra!

.

.

Page Facebook: https://www.facebook.com/devienslaprincesse/

.

.

.

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter Rosalie pour sa nomination à titre d’Entrepreneure du mois 2019. Pour souligner son initiative entrepreneuriale, COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100$.

.

.

.

*À noter que les étudiants nommés Entrepreneurs du mois 2019 sont ou ont été membres d’un club entrepreneur membre du réseau de l’ACEE dans l’année 2018-2019

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>