Entrepreneur du mois: Anis Ouddai | Favoriser l’activité physique et le teambuilding avec Corpoliga

Anis Ouddai Corpoliga Entrepreneur du mois de l'ACEE

La passion pour le sport, le désir de bouger davantage et la volonté d’entreprendre; voilà ce qui a mené Anis Ouddai et son partenaire d’affaires Chemseddine Mebarki à développer une alternative pour permettre aux entreprises de favoriser l’activité physique et le renforcement de l’esprit d’équipe à travers un sport bien connu; le soccer. Découvrez Corpoliga!

Le bien-être des employés par le sport
Quel est le concept de Corpoliga?

Corpoliga, c’est une ligue de soccer corporative. Les entreprises inscrivent leur équipe d’employés et, durant toute une saison, les joueurs disputent un match par semaine contre une équipe d’une autre entreprise. Le but est de permettre aux participants de rencontrer des gens et de renforcer les liens avec leurs collègues, tout en incluant l’exercice physique dans leur quotidien.

« La pratique d’un sport d’équipe entre collègues permet de consolider les liens de solidarité (…) entre les individus tout en leur permettant de passer un moment de détente et de loisir à l’extérieur du cadre professionnel. »

 

logo Corpoliga

 

S’il existe déjà plusieurs ligues de soccer à Montréal, qu’est-ce qui différencie Corpoliga?

Ce qui nous différencie le plus, c’est l’aspect humain. Contrairement aux autres ligues qui sont davantage axées sur la performance et destinées aux joueurs réguliers qui excellent dans ce sport, la nôtre vise plutôt à rassembler les gens autour d’une activité pour favoriser les échanges et le plaisir de bouger.

On aime comparer ça à un 5@7 entre collègues : c’est une occasion de se réunir en dehors du travail et de faire du teambuilding. D’ailleurs, des tables de ping-pong et de billard, des consoles de jeux vidéo ainsi qu’un bar avec plusieurs télévisions diffusant des événements sportifs sont disponibles dans le soccerplexe. Cela permet donc aux participants de passer des moments agréables en équipe, ce qui contribue à augmenter l’épanouissement des individus au travail.

 

Pourquoi soutenir une cause sociale?

Quand je suis arrivé au Québec, j’ai vite réalisé qu’il fallait avoir des sous pour jouer au soccer dans une ligue récréative. Évidemment, ce ne sont pas toutes les familles qui peuvent se permettre d’inscrire leur enfant dans une équipe. Chez Corpoliga, on a décidé d’offrir l’opportunité à des enfants issus de milieux défavorisés de vivre un vrai tournoi de soccer.

Donc, pour chaque inscription d’équipe corporative, 100$ sont versés pour l’organisation de ce week-end sportif. Les équipes qui s’inscrivent à Corpoliga peuvent donc être fières de soutenir une aussi belle cause, car c’est grâce à leurs inscriptions que ce tournoi est rendu possible. Et pour nous, c’est une manière de redonner à la société.

 

L’entrepreneuriat, une avenue possible
T’es-tu toujours intéressé à l’entrepreneuriat?

Non pas du tout. Jusqu’à récemment, j’ai cru que j’étudierais pour me trouver un bon emploi et faire un bon salaire. C’est quand j’ai immigré au Québec à l’âge de 14 ans que j’ai commencé à considérer l’entrepreneuriat comme une avenue possible et que j’ai commencé à m’y intéresser.

J’ai commencé à lire des livres et à regarder des vidéos sur le sujet. J’ai acquis beaucoup de connaissances, mais il me manquait quelque chose pour me donner la confiance nécessaire pour passer à l’action. J’ai donc cherché s’il existait un projet ou un comité en lien avec l’entrepreneuriat dans mon université. C’est là que j’ai découvert le RETS – Réseau d’entrepreneuriat Technique et Stratégique. Ce club m’a permis de rencontrer d’autres gens qui, comme moi, aiment l’entrepreneuriat et veulent se développer.

 

Comment le club t’a aidé dans ton cheminement?

Pour moi, le club, ça a été le premier pas. À partir de là, tout s’est placé, tout s’est clarifié, tout s’est enligné. J’ai appris, tant sur moi-même que sur l’entrepreneuriat, j’ai développé mes habiletés, j’ai expérimenté l’entrepreneuriat pour la première fois à travers des projets et des activités.

« Tout jeune qui désire entreprendre devrait passer par un club. »

 

Défis et objectifs
Où en êtes-vous avec le démarrage de l’entreprise?

Nous sommes présentement en phase d’ajustement. En fait, on a voulu aller vite en lançant la première saison le plus rapidement possible, mais on s’est retrouvé avec des problèmes de terrains, ce qui nous a forcés à prendre du recul et à mettre le temps nécessaire pour que tout soit parfait avant de lancer le GO officiel. La première saison aura donc lieu en 2020.

Actuellement, on travaille à améliorer notre interface web et à développer notre marketing pour aller chercher plus de clients potentiels. On doit aussi trouver des terrains adéquats qui correspondent à nos besoins, tant en termes d’installation que de disponibilité.

 

Quel est votre plus grand défi jusqu’à présent?

Le fait de ne pas avoir de connaissances ni d’aptitudes en marketing pose assurément un défi quant à la promotion de nos services. Mais je crois que notre plus gros défi, c’est de trouver un centre de soccer qui a des disponibilités pour recevoir nos équipes. Les centres bien équipés ne sont pas si nombreux et les terrains y sont réservés des mois à l’avance, c’est donc difficile pour nous de s’y faire une place.

 

Quels sont vos objectifs à long terme pour l’entreprise?

Pour l’instant, nous sommes une ligue de soccer uniquement, mais j’aimerais qu’on offre plus de sports éventuellement. Ainsi, les entreprises pourraient choisir leur activité en fonction des intérêts de leurs employés et on attirerait une plus grande diversité de gens.

J’aimerais aussi mettre à profit nos formations en génie logiciel et en génie des technologies de l’information pour développer une plateforme qui facilite l’inscription et la participation.

 

« Il y a toujours une solution! »
Quel est ton conseil pour les étudiants qui voudraient se lancer en affaires?

Au risque de me répéter, je leur dirais de vivre l’expérience club! Pour moi, comme pour plusieurs autres j’en suis certain, c’est une sorte de tremplin. Je crois aussi qu’il est bon de rester ouvert et de s’intéresser à tout ce qui se passe dans le domaine de l’entrepreneuriat. Ça permet d’apprendre!

« Quels que soient les obstacles, reste positif, il y a toujours une solution! »

 

Pour en savoir plus sur Corpoliga, consultez le site web, la page Facebook ou le compte Instagram de l’entreprise.

.

.

.

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter Anis Ouddai pour sa nomination à titre d’Entrepreneur du mois de septembre 2019. Pour souligner son initiative entrepreneuriale, COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100$.

.

.

.

Un entrepreneur du mois est un étudiant membre du réseau qui possède une entreprise personnelle, qui travaille sur un projet d’affaires tangible ou qui est en processus de relève d’entreprise, et ce, durant son expérience club au postsecondaire.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>