Étudiant entrepreneur: Anthony Blouin, de Mammouth Déneigement Inc.

etudiant-entrepreneur-Anthony-Blouin-Mammouth-Deneigement

En plus d’étudier en administration, de gérer son entreprise d’entretien paysager et d’œuvrer à titre coach d’affaires pour un programme d’entrepreneuriat étudiant, Anthony Blouin a récemment cofondé Mammouth Déneigement Inc., une toute nouvelle compagnie de Québec qui offre des services spécialisés de déneigement de toiture et de déglaçage d’entrées de cour.

Découvrez le parcours de cet étudiant entrepreneur!

 

D’étudiant à entrepreneur

entretien-paysager-Anthony-Blouin

Comment est né ton intérêt pour l’entrepreneuriat?

Même si j’ai réalisé quelques petits projets avec mes amis au secondaire, c’est à travers le programme Soyez entrepreneur que j’ai réellement mis le pied dans le monde de l’entrepreneuriat. Dans le cadre de ce programme, on m’a accompagné dans la création de ma propre petite entreprise d’entretien paysager . J’ai vendu mes services, je me suis bâti une clientèle, j’ai appris à gérer les volets plus administratifs d’une entreprise. Cette expérience m’a fait réaliser que c’est ce que je voulais faire : entreprendre.

 

Quelles démarches as-tu entreprises pour poursuivre ton développement entrepreneurial?

J’ai découvert, durant mon parcours collégial, les clubs d’entrepreneurs étudiants. Même si je n’étais pas convaincu que cette expérience était faite pour moi, j’ai intégré le Club Entrepreneuriat Ste-Foy, juste pour voir. En fin de compte, j’ai été surpris de retirer autant de positif de l’expérience club. J’ai acquis des compétences que je n’avais pas encore eu l’occasion de développer, notamment en termes de gestion d’équipe et d’organisation d’événements. Aussi, des gens que j’ai côtoyés ont joué un rôle important dans mon parcours. C’est notamment le cas de la présidente du club, avec qui j’ai travaillé sur de nombreux projets.

Après le cégep, je me suis orienté vers un baccalauréat en administration tout en continuant d’opérer mon entreprise d’entretien paysager. Je désirais aussi continuer de m’impliquer dans un club, j’ai donc intégré le RÉEL – Regroupement des étudiants entrepreneurs de l’Université Laval. C’est un club établi avec une grosse structure et des événements d’envergure, notamment le Grand Souper Entrepreneurial. Cela me permet donc de poursuivre mon développement et mes apprentissages à travers les activités du club.

Le Grand Souper Entrepreneurial permet à des étudiants, à des passionnés par le domaine de l’entrepreneuriat et à des entrepreneurs émérites de se rencontrer. Les étudiants peuvent donc enrichir leur réseau de contacts en rencontrant des jeunes qui partagent la même passion ainsi que des entrepreneurs inspirants provenant de plusieurs domaines différents. De leur côté, les entrepreneurs profitent d’une tribune intéressante pour faire connaître leur entreprise et contribuer au développement de la relève entrepreneuriale de demain. L’édition 2020 aura lieu le 18 mars. Soyez-y!

Finalement, après avoir été l’élève, je suis devenu coach d’affaires pour le programme Soyez Entrepreneur. J’aide donc d’autres étudiants à bâtir leur projet et à développer leur fibre entrepreneuriale.

Quel type d’entrepreneur crois-tu être?

Bonne question! Je crois être un entrepreneur plutôt flexible qui s’adapte beaucoup aux autres. Par contre, je suis méticuleux et j’attends de tous qu’ils fournissent les efforts nécessaires pour produire un travail de qualité. C’est mon côté exigeant!

La personne-ressource de mon ancien club a dit un jour : « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Cette phrase a résonné en moi. J’essaie donc de m’entourer des bonnes personnes pour m’aider à évoluer en tant qu’entrepreneur.

 

Mammouth Déneigement Inc.

D’où est venue l’idée de créer une compagnie de déneigement?

Anthony-Blouin-Mammouth-Déneigement

En fait, nous sommes trois derrière cette idée, trois étudiants – Justin, Ulysse et moi – ayant déjà une entreprise personnelle. L’an dernier, on a remarqué que les entreprises de déneigement ont eu énormément de travail étant donné toute

la neige tombée. Par contre, comme ces entreprises ne s’occupent que des entrées de cour et des routes, plusieurs problématiques liées à la surcharge de neige sur les toits ont été soulevées. Voyant qu’il y avait ici un besoin non répondu, on a décidé de s’en charger.

Nous avons intégré à l’équipe une quatrième personne ayant des connaissances techniques dans le domaine du déneigement, et on a utilisé nos connaissances en gestion/marketing pour développer une réelle entreprise qui place l’expérience client au centre de ses priorités : Mammouth Déneigement.

 

Quel est ton rôle dans l’entreprise?

Comme nous en sommes à développer et à structurer l’entreprise, nous jouons tous plusieurs rôles actuellement. Pour ma part, je m’occupe principalement des volets marketing, technologie et service client. Je touche aussi un peu à la comptabilité. Je travaille principalement à optimiser notre site web et à automatiser nos systèmes, en plus de développer notre notoriété grâce à une bonne image de marque.

 

Quels sont les défis auxquels vous êtes confrontés?

Notre plus grand défi, c’est de conjuguer avec la météo. Puisqu’elle est imprévisible, il n’est pas possible pour nous de savoir s’il neigera beaucoup, donc si nous aurons beaucoup de contrat et, par le fait même, de travail à offrir. Ce facteur d’incertitude, auquel s’additionnent les questions de salaire et de disponibilité, complique l’embauche de main-d’œuvre qualifiée.

Autre difficulté : la réputation. Si l’industrie du déneigement est parfois associée à certains stéréotypes défavorables (contrats brisés, coûts trop élevés, manque d’expérience, travail de mauvaise qualité, etc.), nous souhaitons prouver que notre entreprise est sérieuse, structurée et qu’elle a à cœur la satisfaction de ses clients. On doit donc se faire connaître pour avoir l’occasion de faire nos preuves et de bâtir une clientèle fidèle, ce qui n’est pas évident lorsqu’on est une nouvelle entreprise.

 

Qu’entrevois-tu à plus long terme pour Mammouth Déneigement?

Pour l’instant, on travaille à mettre en place une structure optimale et à développer notre notoriété. Cela nous permettra éventuellement de grandir et, qui sait, de prendre de l’expansion. Peut-être aurons-nous, dans quelques années, des filiales dans d’autres villes du Québec? À voir. Une étape à la fois, comme on dit!

 

Conseil d’un étudiant à un autre

Que dirais-tu aux étudiants qui voudraient se lancer en affaires?

D’abord, je leur conseillerais de vivre quelques expériences à caractère entrepreneurial. C’est une bonne manière de développer sa confiance et d’acquérir des compétences. L’expérimentation leur permettra de voir s’ils ont vraiment la fibre entrepreneuriale. Je recommande des programmes comme Soyez Entrepreneur, ou des implications comme les clubs d’entrepreneurs étudiants.

Ensuite, à tous ceux qui hésitent parce qu’ils craignent d’échouer ou de ne pas y arriver, je leur dirais d’oser sortir de leur zone de confort et de foncer. Ce sera dur pendant un temps, peut-être, mais ça va se placer. Ce qu’on récolte après l’effort en vaut généralement la peine, et les apprentissages qui y sont rattachés sont toujours pertinents.

 

***

 

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter Anthony Blouin pour sa nomination à titre d’étudiant entrepreneur du mois de janvier 2020. Pour souligner son initiative entrepreneuriale, COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100$.

 

 

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>