Étudiante entrepreneure : Morgane Huber, de For Better

Morgane Huber, de For Better

L’égalité entre tous les humains, voilà le souhait de Morgane Huber. Pour elle, cela passe entre autres par l’empowerment des filles et des femmes. C’est pour cette raison qu’elle a créé For Better, une communauté qui les encourage à faire entendre leur voix en leur donnant les connaissances et les outils nécessaires pour prendre leur place et avoir confiance en elles.

 

Une entrepreneure engagée

Morgane, parle-nous un peu de toi!

J’ai 25 ans, je suis originaire de l’île de la Réunion. Ma mère est créole et mon père est franco-italien, j’ai donc un beau bagage multiculturel. J’ai grandi à la Réunion et à Paris. Je suis arrivée au Québec en 2018 pour faire ma maîtrise en histoire de l’art à l’Université de Montréal (UdeM).

J’œuvre dans le communautaire depuis que j’ai 13 ans. Je participe à beaucoup de projets et d’activités portant sur la diversité, en plus de développer mon projet d’affaires et de faire partie du club d’entrepreneurs étudiants UdeM Entreprend. D’ailleurs, grâce à mon engagement social, j’ai reçu le prix de l’implication de l’AHC et on m’a confié le poste de Conseillère régionale du Québec pour le Conseil canadien des jeunes féministes (CCYF-CCJF). Mon mandat vient tout juste de se terminer. Il m’aura permis de développer un réseau de gens concernés par la cause du droit des femmes, un atout considérable pour moi.

 

Comment est né ton désir d’entreprendre?

J’ai toujours été une femme de projet à la créativité débordante. J’aime trouver des solutions, gérer des crises, élaborer des stratégies. Enfant, je disais que j’allais changer le monde. Je n’avais pas réalisé que ce que je voulais faire, au fond, c’était entreprendre.

À mon arrivée au Québec pour ma maîtrise, j’ai commencé à suivre des formations sur le leadership par curiosité. Quand j’ai décidé de démarrer mon projet, j’ai cherché des ateliers qui m’étaient accessibles, des panels et des conférences sur plusieurs sujets touchant le secteur entrepreneurial, afin de me former à la création d’une entreprise. Puis j’ai intégré le club entrepreneur dans l’espoir d’aller chercher des outils et des contacts qui pourraient m’aider. C’est là que j’ai compris qu’au fond, ce que je fais depuis toujours, c’est de l’entrepreneuriat. Je m’ouvre donc de plus en plus à cet univers et j’en apprends davantage chaque jour.

 

Le programme For Better

En quoi consiste For Better exactement?

For Better est un projet en développement qui verra officiellement le jour à l’automne. Avec pour mission d’empower les femmes et les filles pour s’orienter significativement vers l’égalité entre les humains, il consiste en un programme de formation de courte durée, dynamique et vulgarisé, en 8 thématiques, pour les introduire à leurs droits grâce à une meilleure connaissance du système judiciaire et des lois du pays.

« Connaître ses droits, c’est savoir identifier une situation de violation de ceux-ci dans son quotidien. C’est donc maîtriser son environnement et devenir ambassadrice de ses droits pour changer sa condition de vie et celle de son entourage. »

 

À qui s’adresse For Better?

La cible de nos services, c’est toutes les femmes et les filles qui souhaitent être des actrices de changement dans leur communauté, peu importe le milieu culturel ou social.

Dans le cadre du projet pilote, le programme de formation sera proposé aux étudiantes de Montréal, avant d’être offert à un plus large public féminin par la suite. À moyen/long terme, on souhaite collaborer avec les gouvernements, les établissements scolaires, les entreprises et les organismes, afin que le plus de femmes possibles puissent en bénéficier.

 

 

 

For better, un besoin réel

D’où vient l’idée d’un tel programme de formation?

En fait, l’idée est née d’un besoin personnel de m’informer sur mes droits. J’ai cherché sur quatre continents une formation courte qui m’y introduirait et j’ai pu constater que ce besoin était partagé par de nombreuses femmes. Finalement, j’ai assisté à une conférence donnée à Montréal par une professeure spécialisée en droit international des femmes. Lorsque je l’ai questionnée à savoir s’il existait une formation accessible à ce sujet sans passer par un bacc en droit, elle m’a dit que non. Pour moi, ça ne faisait aucun sens! Connaître ses droits ne devrait pas être un privilège, mais bien un droit fondamental. Je me suis donc dit qu’il fallait remédier à la situation et je me suis lancée.

J’ai bâti une équipe composée de 17 personnes dont des avocates, des étudiantes en droit et des femmes d’autres filaires académiques, pour m’aider à développer 24 heures d’ateliers portant sur 8 thématiques reflétant la vie quotidienne d’une femme, telles que le droit du logement, le droit criminel, le droit du travail, etc. Au cours du processus, j’ai réalisé que beaucoup de femmes sont victimes de violence et d’injustice, parfois même sans s’en rendre compte, puisque certaines inégalités sont intégrées et normalisées. Cette formation leur permet de déconstruire cette normalisation profondément discriminatoire et de reprendre le contrôle sur leur environnement en prenant conscience des actions qu’elles peuvent entreprendre pour améliorer leur quotidien.

 

Quelle est l’importance d’un projet comme celui de For Better?

For Better agit dans une perspective de prévention et de sensibilisation. C’est un concept unique qui n’existe pas encore sur le marché. Il a pour objectif d’avoir un impact concret et immédiat sur la société en agissant activement à échelle humaine sur la problématique de l’égalité entre les humains, un principe fondamental qui se doit d’être compris et appliqué par toutes et tous.

 

Quelle est ta vision d’entreprise? 

Je souhaite que For Better devienne une référence dans les outils d’action pour l’avancement entre les humains. Ultimement, j’aimerais qu’il y ait des formations For Better partout dans le monde pour les femmes et les filles de tous les pays. Notre service est pensé pour aller à l’international puisqu’il est conçu pour s’adapter aux pays dans lequel il sera adopté. Je serais fière que l’équipe For Better contribue, par son travail, à faire évoluer la cause mondiale des droits des femmes.

 

Entreprendre pour contribuer

Quel est ton message pour les étudiantes et les étudiants qui voudraient se lancer en affaires?

Je dirais de ne pas hésiter si ton besoin est réel et partagé par d’autres. Les personnes comme toi et moi font que les choses évoluent et s’améliorent dans notre communauté. Ne te freine pas, agis!

 

***

 

Pour en apprendre davantage, consultez le site web, la page Facebook ou le compte Instagram de For Better.

 

Toute l’équipe de l’ACEE tient à féliciter Morgane Huber pour sa nomination à titre d’étudiante entrepreneure du mois de mars 2020. Pour souligner son initiative entrepreneuriale, COOPSCO lui offre gracieusement une carte-cadeau de 100$.

.

.

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>