Étudiante entrepreneure: Lauralie Tanguay, Les Ensembles Kadös

À peine 18 ans et Lauralie sait déjà qu’elle veut entreprendre. Après son expérience marquante à J’Entreprends la relève, elle est déterminée à bâtir un nouveau projet. Le temps libre laissé par le confinement motive alors Lauralie et Étienne à créer Les Ensembles Kadös, une boutique en ligne proposant différents ensembles cadeaux composés de produits locaux.

Entrepreneuriat et achat local

Comment as-tu développé ta fibre entrepreneuriale?

Jeune, je voulais m’orienter vers la communication et le journalisme. Puis, en quatrième secondaire, j’ai participé à J’Entreprends la relève, un programme qui permet de vivre toutes les étapes liées à la création, l’exploitation, la gestion et la liquidation d’une entreprise. C’est là que je suis tombée en amour avec l’entrepreneuriat. J’ai appris à me connaître davantage à travers cette expérience. Je carbure aux projets, c’est ce qui me permet de rester motivée. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai voulu, dès la fin du programme, me lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale.

D’où est venue l’idée des ensembles cadeaux?

Étienne et moi avons tous deux fait le programme J’entreprends la relève. On a eu la piqûre pour l’entrepreneuriat et on s’est dit qu’on voulait développer un projet ensemble éventuellement. L’idée des boîtes cadeaux a émergé en décembre 2019, guidée par notre passion pour les produits québécois. On a commencé à travailler sur l’idée, puis la pandémie est arrivée, nous offrant davantage de temps pour développer notre projet. L’engouement pour l’achat local nous a aussi confirmé que c’était un bon moment pour se lancer. Donc, en avril 2020, on s’est enregistré comme entreprise, puis s’en est suivi le processus de démarrage.

Quel est votre concept de boîtes cadeaux?

On crée des ensembles cadeaux constitués uniquement de produits locaux. Nous avons des boîtes prêtes à livrer, soit des ensembles cadeaux à thème (ex. : boîte gourmande, boîte bien-être). On a aussi une formule sur mesure, Ma boîte Kadös. Les gens peuvent choisir le format de leur boîte, ainsi que les produits qui s’y trouvent.

Comme nous voulons servir les entreprises autant que les particuliers, nous offrons aux clients corporatifs un service de boîtes personnalisées selon leurs besoins et leurs préférences. C’est une solution simple, efficace et originale pour les cadeaux de Noël des employés, par exemple

 

Étudier et entreprendre à deux

Entreprendre à deux, comment ça se passe?

Avec une bonne division des tâches, entreprendre à deux se passe bien. Etienne s’occupe de tout ce qui touche la comptabilité et le marketing, tandis que moi je suis responsable des achats, de la logistique et des relations publiques/d’affaires. Puis, ensemble, on fait l’idéation et la création de contenu.

Je crois qu’il est important de réaliser son premier projet d’affaires avec une personne de confiance. Etienne et moi, on a la même vision et les mêmes valeurs, en plus d’avoir des personnalités complémentaires. Même si nos différences mènent parfois à des désaccords, le travail d’équipe et la communication nous permettent de toujours revenir aux bases et de continuer d’avancer dans la même direction.

Avez-vous demandé de l’aide pour développer votre projet d’affaires?

On a eu beaucoup d’aide de Granby Industriel et Entrepreneuriat Yamaska pour préciser notre idée et rédiger notre plan d’affaires, pour trouver des contacts et des options de financement, ainsi que pour développer notre modèle d’affaires. Aussi, plusieurs personnes de notre entourage nous ont supportés à différentes étapes du processus. Nos anciens mentors de J’entreprends la relève, par exemple, ont été de bons conseils.

On a compris qu’il est important de demander de l’aide et qu’il n’y a pas de gêne à y avoir. C’est rare que les gens refusent d’aider la relève, ils sont habituellement heureux de partager leur expérience.

Quel est le plus grand défi rencontré dans le développement de ce projet?

Le plus grand défi n’est pas tant dans le processus entrepreneurial que dans la conciliation études/entreprise. Nous sommes deux étudiants à temps plein, opérant une entreprise qui roule plutôt bien. Réussir à tout faire demande toute une gymnastique et une grande organisation. Une chance qu’on a des proches toujours prêts à nous donner un coup de main dans les périodes folles!

 

Entreprendre et s’impliquer

Comment as-tu découvert le club d’entrepreneurs étudiants de ton cégep et pourquoi l’as-tu rejoint?

J’avais entendu parler des clubs d’entrepreneurs étudiants dans une vidéo de Nicolas Duvernois. Tout de suite, j’ai su que je voulais joindre un club. Dès mon entrée au cégep, j’ai contacté le CEEM pour demander à m’y joindre.

Qu’est-ce que t’a apporté ton expérience au sein du club?

Le club est une belle occasion de rencontrer et de connecter avec des gens, surtout quand tu commences ton parcours postsecondaire à distance. C’est rassurant et inclusif. Pour toute personne qui souhaite tisser des liens et réaliser des projets stimulants, joindre un club d’entrepreneurs étudiants est une excellente option.

Que dirais-tu à un.e étudiant.e qui veut se lancer en affaires?

Si tu as une idée, il est important que tu te lances et que tu mettes tout en œuvre pour la réaliser. Mais assure-toi d’avoir un filet de sécurité! Entoure-toi de gens de confiance et va chercher des ressources pour être bien outillée.

 

Découvre Les Ensembles Kadös sur le web, sur Facebook et sur Instagram.
Boîtes de Noël et cadeaux corporatifs disponibles dès maintenant.

 

Partagez cet article

Share on email
Courriel
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn